Cette recherche a été menée durant les mois de juillet et août 2020. Elle se penche sur la situation des mouvements sociaux et des organisations populaires au Sénégal.

Le rapport est divisé en 9 chapitres, dont 7 font référence à des thématiques diverses: droits humains, féminismes et droits des femmes, mouvement paysan, ressources naturelles et bien public, loi électorale, services déficients et droits des citoyens et enfin, conclusions.

Dans chacun des chapitres, nous avons cartographié les principales organisations et mouvements populaires de référence les mieux organisés à ce jour. Pour réaliser cette étude, nous avons mené des entretiens téléphoniques et par le biais de différentes plateformes numériques (Zoom, WhatsApp et Skype). Il n’a malheureusement pas été possible d’effectuer le travail de terrain prévu à cause de la situation actuelle de pandémie de la Covid-19.

Au Sénégal, le premier cas de Covid-19 a été constaté le 2 mars 2020. Le 14 mars, les écoles ont été fermées et les manifestations et les assemblements publics ont été interdits. L’espace aérien a été fermé le 18 mars. Le 24 mars, le gouvernement a déclaré l’état d’urgence, instaurant un couvre-feu de 20h à 5h afin de tenter de freiner l’expansion de l’épidémie, sous couvert de l’article 69 de la Constitution et de la Loi 69-29 du 29 avril 1969. L’état d’urgence et le couvre-feu ont été levés le 30 juin.

Par ailleurs, le document reprend des informations tirées de l’expérience professionnelle et académique de la chercheuse, qui a vécu et travaillé onze ans au Sénégal.

Escucha nuestro podcast 🎧

Conoce 'Tendiendo puentes', el ciclo de podcast que genera un espacio de intercambio entre África, América Latina y Euskadi.